close
« Avgeek » kesako ? La passion de l’aviation expliquée

« Avgeek » kesako ? La passion de l’aviation expliquée

« Tu es passionné(e) d’aviation ! Mais d’où ça vient ? ». Voilà souvent la première question qu’on pose à un « avgeek » (contraction de « aviation geek »). Cette passion peut avoir des origines diverses : un papa commandant de bord, un intérêt prononcé pour la physique et la mécanique, une maman hôtesse de l’air ou tout simplement, de belles expériences en vol.

C’est aussi une passion qui peut prendre de multiples formes. Certains avgeeks sont des voyageurs fréquents, experts des compagnies, des flottes et des programmes de fidélité ; d’autres allient leur passion de l’aviation à celle de la photographie et sont prêts à parcourir des kilomètres pour capturer un avion ; d’autres encore sont collectionneurs ou curieux des coulisses de cet univers fascinant et ultra-sécurisé. Et puis bien sûr, il y a les avgeeks qui pilotent et les mécaniciens aéronautiques – dans le civil ou dans le militaire – et ceux qui accompagnent les passagers au sol et dans et les airs et qui vivent leur passion au quotidien. Mais une chose est sûre, si la passion prend différentes formes, tous partagent le même plaisir de voler.

Prendre l’avion revient à être coupé du reste du monde (si on fait abstraction du Wifi à bord qui se démocratise progressivement – ce que je trouve dommage pour ma part). Après cette sensation géniale qu’est le décollage où on sent l’avion s’arracher du sol dans le vrombissement des moteurs, vient le moment d’une parenthèse incroyable. Nous sommes là, à 10 km d’altitude, à regarder le paysage qui défile par le hublot. Qu’il s’agisse d’un lever de soleil au petit matin ou d’une simple vue sur continents et océans, le moment reste magique.

Les avgeeks vivent leur passion au sol également. Les pieds sur terre oui, mais la tête dans les nuages, toujours ! L’esquisse d’un bruit de moteurs suffit généralement à faire se redresser la tête de tout passionné. L’objectif est clair, net et précis : identifier l’appareil repéré en nommant la compagnie et le modèle d’avion. En cas de doute, plusieurs applications existent aujourd’hui pour repérer dans le ciel en temps réel qui passe au-dessus de nos têtes, que demander de plus ?

Et le « last but not least » des endroits sacrés pour les avgeeks : l’aéroport. S’y rendre même sans avoir de vol qui les attend, est un bonheur. On se pose quelques instants (ou quelques heures) pour retrouver l’ambiance de l’aérogare et regarder passer les chariots, les équipages et les passagers – plus ou moins sereins à l’idée de quitter la terre ferme. Cette agitation est unique, on ne la retrouve nulle part ailleurs. Nul doute que le voyage commence déjà ici.

Pour conclure, je rappellerais qu’entrer dans un avion et s’envoler n’est pas « naturel » pour l’être humain. L’homme a fait preuve de beaucoup de ténacité (et souvent aussi de folie) pour réussir cette prouesse technique. Ce côté surnaturel et quasi-fantastique, je pense que c’est ça aussi qui plaît aux avgeeks !

Sophie Figenwald, alias Aviation Geekette

Pour des autres articles, je vous invite à visiter mon blog d'aviation:

https://sophiefigenwald.wordpress.com/

Posted on 05/22/2017 by Sophie Figenwald, « Aviation Geekette » Home, Sur internet, Les blogs partenaires de la... 0 148

Leave a CommentLeave a Reply

You must be logged in to post a comment.
Prev
Next

No products

To be determined Shipping
0,00 € Total

Check out